Archives pour la catégorie Informations

Pour aller plus loin

Des livres, des films… qui nous ont touchés

Planète Migrants, Sophie Lamoureux, Amélie Fontaine, Ed Actes Sud junior

Eux c’est nous, Ed Gallimard Jeunesse

Tu n’habiteras jamais Paris, Omar Benlaala, 2018, Flammarion

L’art de perdre, Alice Zeniter, 2017, Babelio

Americanah, Chimamanda Ngozi Adichie, 2014, Babelio

Petit manuel du parfait réfugié politique, Mana Neyestani, 2015, Babelio

Le rêve brisé, Ibrahim Sountara, 2018, Ed Hedna

Bienvenue, 34 auteurs pour les réfugiés, 2015, Points

Liens utiles

Collectif inter-organisations de soutien aux personnes Sans-Papiers de Rennes – MIR 7, quai Chateaubriand Rennes
sp35.org

GISTI Groupe d’information et de soutien des immigrés www.gisti.org

LA CIMADE bretagne.pays-de-loire@lacimade.org

MRAP Mouvement contre le racisme et pour l’amitié www.mrap.ille.et.vilaine@gmail.com

UTUD Un Toit c’est un Droit https://untoitundroit35.@gmail.com

Parrainage des jeunes mineurs par la Protection de l’Enfance du Département
famillessolidaires@ille-et-vilaine.fr

Direction territoriale de l’Office Français de l’immigration et de l’intégration (OFII) – 8, rue Jean Julien Lemordant 35000 Rennes Tel 02 99 22 98 60
rennes@ofii.fr

Le Guide du Demandeur d’Asile en France
www.immigration.interieur.gouv.fr/Asile/Guide-du-demandeur-d-asile-en-France

Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA)
www.ofpra.gouv.fr

www.defenseurdesdroits.fr

Pacte mondial des migrations

PACTE MONDIAL POUR DES MIGRATIONS SURES, ORDONNEES ET REGULIERES »
Assemblée Générale du 19 décembre 2018 de l’Organisation des Nations Unies

« Un cadre de coopération juridiquement non contraignant qui repose sur les engagements convenus par les Etats membres … Vingt trois objectifs pour améliorer la coopération en matière de migrations internationales »
– lutter contre les facteurs structurels qui poussent les individus à quitter leur pays,
– simplifier les envois de fond pour permettre aux migrants de contribuer au développement de leur pays d’origine et faciliter leur retour
– rendre plus accessibles les filières légales, fournir des preuves d’identité à chacun,
– rendre les périples migratoires moins dangereux, contre les passeurs et la traite,
– mieux gérer les frontières, limiter le recours à la rétention administrative,
– dans le pays d’accueil, assurer les services de base, les moyens de s’intégrer, reconnaître les qualifications et éliminer toutes les discriminations…

Ce texte de l’ONU a été approuvé en juillet 2018 à l’exception des Etats-Unis. La conférence intergouvernementale qui avait lieu à Marrakech le 10 décembre a été la cible de MANIPULATIONS politiques et de DESINFORMATIONS :
– Vendre la France à l’ONU, brader la souveraineté française
– Etre un préalable à un afflux massifs de réfugiés (480 millions en Europe ), organiser le remplacement des travailleurs européens par des migrants

Exilés et droits fondamentaux

Rapport de décembre 2018 par le Défenseur des Droits, Jacques Toubon.

http://www.defenseurdesdroits.fr

Il constate un traitement très préoccupant des exilés sur le territoire français, des atteintes inédites de leurs droits fondamentaux. Il rappelle le caractère inconditionnel du droit à l’hébergement, des conditions de vie dignes et une prise en charge de leur santé.
– Les entraves persistantes à l’entrée dans la procédure d’asile, la saturation des dispositifs d’accueil contraignent à vivre dans la clandestinité, quasi voués à une errance perpétuelle. Les opérations d’évacuations n’offrent pas de mise à l’abri durable, et perpétuent la création de nouveaux campements. Pour les enfants, la sous-dimension des dispositifs n’assure pas la pérennité de leur mise à l’abri.
– Les Aidants, que sont les collectivités locales et les associations, sont contraints d’agir seuls pour se substituer aux Pouvoirs Publics étatiques défaillants, qui de plus pénalisent toujours certains actes de solidarité.
– Le renforcement de la présence policière pour évacuer les lieux de vie, ou pour les contrôles d’identité, dissuade l’accès des exilés aux lieux d’aide, les rend invisibles sur le territoire national.

La politique migratoire de l’Union Européenne réduit de manière drastique les voies légales d’immigration. Le règlement Dublin renvoie une partie des exilés vers un autre pays européen. L’externalisation de la frontière britannique en France maintient la reconstitution des campements de Calais, Ouistreham, Grande-Synthe.